MEMOIRE DE POILUS. CEREMONIE ET RECONSTITUTION. EXPOSITION ET PRESSE. VIDEO. CORPS D'ARMEE. ECOLES. AGENDA. LIENS.

PRÉFACE

I



Par décision en date du 25 avril 1919, reproduisant les dispositions d'une Instruction du Maréchal Commandant en Chef, M. le Ministre de la Guerre a prescrit à chaque unité formant Corps, ayant pris part à la Guerre, d'établir un Historique particulier aux opérations de cette unité.

Le présent fascicule ne peut que très incomplètement tenir lieu, au sens vrai du mot, d' « Historique sommaire du 7e Régiment du Génie ». Dans l'arme du Génie et plus particulièrement dans un Régiment de l'arme, la question relative à l'établissement d'un Historique se présente de façon tout autre que dans un Régiment d'Infanterie par exemple, unité compacte et non dissociable.

Chaque Régiment du Génie, à la mobilisation, répartit au contraire ses compagnies dans les différentes Divisions, considérées comme unités d'attaque. C'est ainsi que le 7e Régiment du Génie devait fournir sur le pied de guerre avec ses réservistes et territoriaux 60 compagnies ou détachements, ou encore bataillons de territoriaux avec un effectif total de :


230 officiers,

12.000 hommes de troupe,

3.000 chevaux,

550 voitures.


En réalité il en a fourni près du double, exactement 113, par suite de la création des Compagnies bis, des sections de projecteurs, compagnies de cantonniers, baraquements, etc.

Vouloir faire l'Historique du 7e Régiment pendant la guerre, c'est donc entreprendre de raconter l'histoire de ces compagnies et détachements, soit l'histoire complète de la Campagne au jour le jour et sur tous les fronts durant une période de plus de quatre années. Tâche considérable, ingrate et pour dire vrai presque impossible à l'heure actuelle si l'on veut se borner à consigner des faits dûment contrôlés ou simplement dépourvus d'exagération. D'ailleurs l'historique particulier de chaque Compagnie ou détachement a été fait. Au cours de la campagne les Commandants d'unités ont eu le devoir de rédiger un Journal de Marches et Opérations où se trouvent consignés les événements de chaque jour. Le résumé de ces fascicules, sinon les Journaux de marches eux mêmes, ont été rassemblés par la Section Historique au Ministère de la Guerre et serviront à l'établissement, en temps opportun, par l'Etat-major Général de l'Armée de l'Histoire définitive de la grande guerre de 1914.

II

Mais, pour si schématique que soit la statistique présentée ici, elle n'en fait pas moins ressortir l'effort réalisé au 7e Régiment pour mettre sur le pied de guerre un tel nombre d'unités, de spécialisations si diverses, puis, pour compléter ou faire de toutes pièces l'instruction de beaucoup d'entre elles. Il convient aussi de ne point passer sous silence les travaux de l'École du Génie d'Avignon, qui transformée en Dépôt de matériel du Génie a eu à fournir aux Armées un matériel considérable de toute nature en même temps qu'elle créait des ateliers de fabrications et d'expériences.

Les tableaux récapitulatifs de citations qui figurent au cours de ce travail montrent de façon éloquente les qualités de bravoure, de dévouement et de travail développées par les unités appartenant au 7e Régiment du Génie. Les nombreux éloges qu'elles ont obtenus mettent aussi en évidence la valeur des connaissances techniques de ces compagnies, de leurs cadres, ainsi que leur souplesse d'adaptation.

Si ces résultats remarquables ont pu être obtenus, c'est que parallèlement à la volonté de tous se consacrer et se dévouer à la grande tâche commune, l'arme du Génie disposait en moment opportun de Cadres suffisants (active et complément) d'un dévouement éprouvé, de culture sérieuse, possédant en outre de très sérieuses qualités professionnelles. Et si les cadres de complément ont pu rendre à très bref délai les services les plus appréciés, il convient d'attribuer cette heureuse fortune

en grande part à l'enseignement et aux directives donnés par les cadres actifs, autrement dit à l'empreinte et l'exemple nécessaires et suffisants pour procurer l'harmonie des efforts.

III

Au sortir de cette longue et pénible guerre certains esprits ont été portés à accueillir avec indulgence, et même certaine faveur, la version d'après laquelle les Français étaient pénétrés d'idées nouvelles et qu'ils pensaient de bonne foi avoir fait

la « guerre à la guerre », la guerre des « Démocraties » ou la guerre du « Droit ».

Tout ceci est un peu du domaine de l'idéologie. La vérité paraît beaucoup moins compliquée : nous avons combattu pour barrer aux Allemands la route de la France, puis pour les « bouter dehors ». Au surplus le fait d'exister comporte en soi le droit à la vie et aux moyens de la sauvegarder. Le droit rentre ainsi dans la catégorie de la force et inversement : Pas d'existence sans force ; pas de force sans droit. Or, l'Allemagne ne désarme pas, elle ne fait rien pour nous inspirer confiance. A nous de rester en garde. Pour être respectés, pour faire respecter nos droits, soyons forts....Le vieil adage : Si vis pacem.... est éternellement vrai.

IV

La Guerre qui vient de s'écouler s'est adaptée de façon intime aux Sciences, à l'Industrie et même aux Arts, à tel exemple les spécialités dont s'est enrichie l'arme du Génie au cours de la campagne. En raison de la multiplicité de ces spécialités il n'a pas toujours été aisé de satisfaire aux besoins nouveaux. Pour latents et ingrats quelques fois qu'aient été les efforts réalisés, ils n'en ont pas moins nécessité un labeur acharné, des recherches patientes et savantes, qui ont contribué à donner un essor remarquable à différentes branches de la science, ainsi qu'à de nombreux procédés industriels. Or, si les méthodes de guerre ont dû se plier aux moyens techniques, aux produits de l'industrie et si en retour les procédés scientifiques ont eux-mêmes progressé en égard aux besoins révélés, l'Avenir nous procurera sans doute des surprises analogues. La résistance et la force d'une nation seront ainsi la résultante aussi bien du niveau scientifique de ses citoyens que des qualités morales et physiques de ses soldats.

Dans certains milieux, il a été émis l'idée d'industrialisation ou de « Taylorisation » de l'Armée.


Cette opinion ne peut être considérée qu'à titre d'originalité, mais il n'est point douteux que les armées nouvelles aient un besoin de plus en plus pressant de spécialités, partant de techniciens. Toute opération, même de faible importance, appellera un concours de moyens matériels et techniques nécessitant des compétences particulières.

C'est dire l'importance du rôle qui incombe aux Officiers du Génie, Officiers de carrière et de complément. De même qu'il importe de créer une armée d'hommes entraînés, robustes, courageux, ayant l'énergie morale correspondant à la force physique, il importe de même que les Officiers soient les auxiliaires de la Défense nationale, qu'ils soient pour ainsi dire l'ossature de son organisation : « La machine n'est rien sans l'esprit qui la dirige ».(1)

Esprit de dévouement d'abord, c'est pour les jeunes gens susceptibles de faire des officiers le devoir d'aller au delà des besoins du pays. Esprit éclairé ensuite, il faut entendre par là que les officiers de carrière, ceux appartenant à l'arme du Génie en particulier, de travailler sans cesse, de ne point rester à l'écart des connaissances

nouvelles.

Les présentes conjonctures imposent aux cadres de complément les mêmes obligations morales : culte du devoir, ardeur au travail, haute culture.

Avignon, le 11 avril 1920.



Le Lieutenant-Colonel CATTIN,

Commandant, par intérim, le 7e Régiment du Génie.

Signé : CATTIN.

( 1) M. le Président DESCHANEL.



NOTE

---o---

Ce résumé est divisé en deux parties :


a) Historique Sommaire du Corps depuis sa formation jusqu'à la mobilisation de l'année 1914.


b) Historique Sommaire du Corps pendant la dernière campagne, comprenant les renseignements suivants :


1° Unités ayant appartenu au 7e Régiment du Génie.


2° Formations auxquelles ces unités ont été rattachées pendant la Guerre.


3° Épisodes relatant dans quelles circonstances les Compagnies ont été citées.


4° Tableau numérique des citations.


5° Tableau numérique des citations individuelles par Compagnie et par ordre.


6° Noms de militaires qui ont mérité d'être inscrits au Tableau d'Honneur du Régiment.


7° Noms des Officiers morts au Champ d'Honneur.


8° Chiffre des pertes et blessés pour le Régiment.